LA MALADIE

L’occlusion d’une artère rétinienne entraîne la non perfusion puis l’ischémie du territoire de la rétine perfusée par cette artère.
Ceci génère un voile sombre correspondant au territoire rétinien qui n’est plus perfusé. Malgré une prise en charge rapide, la récupération visuelle est souvent faible, car les neurones rétiniens ne survivent pas au manque d’oxygénation suite à l’arrêt de la perfusion sanguine de la zone dépendante de l’artère occluse.

Les symptômes

– Scotome (partie du champ visuel non vue) si l’occlusion d’une artère périphérique
– Cécité brutale de l’oeil atteint si occlusion de l’artère centrale de la rétine

la prise en charge

La prise en charge consiste surtout à retrouver les facteurs de risques pour éviter les récidives. Un bilan cardiovasculaire et un echodoppler des vaisseaux du cou seront réalisés pour rechercher une cause emboligène et prévenir un nouvel accident vasculaire. De même une maladie de Horton sera recherchée. Le pronostic visuel est compromis lors d’une occlusion de l’artère centrale de la rétine.

 

occlusion DES VEINES RÉTINIENNES

La maladie

Les occlusions veineuses rétiniennes sont la conséquence d’un ralentissement brutal de la circulation veineuse de la rétine. La gravité de la maladie dépend de la localisation de l’occlusion (centrale ou périphérique) et de sa forme (oedemateuse ou ischémique).

Les veines rétiniennes à différents niveaux génèrent une vue plus ou moins brouillée selon la présence associée d’hémorragies maculaires, d’oedème maculaire ou d’ischémie maculaire

Les symptômes

Vision brouillée variable selon la présence d’hémorragie, d’oedème ou d’ischémie maculaire

LA PRISE EN CHARGE

Le traitement dépendra de la sévérité de l’occlusion, qui sera analysée par une angiographie. Une abstention thérapeutique, des injections intravitréennes, du laser sur la rétine pourra être proposé.

 

NOS RECOMMANDATIONS SPECIFIQUES

 

Pré-opération :
– produits à se procurer en pharmacie
– questionnaire à remplir
– gouttes de dilatation

LA MALADIE

Elle constitue une complication du diabète, et son apparition au fond d’oeil marque un tournant évolutif de la maladie. La rétinopathie diabétique peut toucher la rétine centrale et la rétine périphérique.

Les outils diagnostics utilisés pour faire un bilan sur la rétinopathie diabétique sont : le fond d’oeil, l’OCT et l’angiographie.

 

SES SYMPTÔMES

ATTEINTE CENTRALE (MACULA)

1- Vision brouillée rendant difficile la lecture de loin et de prés
2- cécité

ATTEINTE PÉRIPHÉRIQUE

1- apparition de neovaisseux
2- baisse de la globale
3- cécité

 

LA PRISE EN CHARGE

ATTEINTE CENTRALE (MACULA)

Les outils diagnostics utilisés sont : le fond oeil, l’OCT et l’angiographie. Ils permettent de connaître la cause de la maculopathie diabétique (oedémateuse et/ou ischémique ou tractionnelle). En plus du meilleur équilibre glycémique et de la tension artérielle les traitements employés au niveau de l’oeil malade peuvent faire appel au laser, à des injections intravitréennes ou à la chirurgie par vitrectomie.

ATTEINTE PÉRIPHÉRIQUE

Le traitement spécifique des neovaisseaux et de leurs complications fait appel au laser rétinien (panphotocoagulation). La chirurgie par voie de vitrectomie est nécessaire en cas d’hémorragie du vitré ou de décollement de la rétine ne permettant plus la réalisation du laser.

 

NOS RECOMMANDATIONS SPECIFIQUES

 

Pré-opération :
– produits à se procurer en pharmacie
– questionnaire à remplir
– gouttes de dilatation

LA MALADIE

Les membranes épimaculaires sont une pellicule de tissu cellulaire qui se développe à la surface de la partie centrale de la rétine (la macula).

En se contractant, le tissu provoque un épaississement et une déformation de la rétine qui entraîne progressivement un défaut de la vision.

SES SYMPTÔMES

1- baisse de l’acuité visuelle
2- sensation de vision voilée
3- vision déformée

LA PRISE EN CHARGE

Cette affection est traitée par une opération chirurgicale de vitrectomie (ablation du vitré) au cours de laquelle le tissu pathologique est retiré.

La vision se rétablit progressivement sur 6 mois en général.

 

NOS RECOMMANDATIONS SPECIFIQUES

Pré-opération :
– douche bétadinée

Post-opération :
– ablation des fils à 8 jours

LA MALADIE

Il s’agit d’une affection pouvant concerner le sujet à tout âge mais plus fréquemment le myope sans contexte traumatique.

Le décollement de la rétine se traduit par un voile sombre dont l’étendue varie en fonction du décollement; il peut être complet (avec état de cécité) s’il occupe toute la surface rétinienne et en particulier la rétine centrale (macula).

Il est dû à la présence de déhiscences (trous ou déchirures) dans le tissu rétinien.

Les déchirures rétiniennes sont quant à elles souvent provoquées par une traction du vitré.

Ses symptômes

  1. PERCEPTION DE MULTIPLES PETITS POINTS SOMBRES FLOTTANTS DEVANT LES YEUX (OU MOUCHES VOLANTES)
  2. PHÉNOMÈNES LUMINEUX D’INTENSITÉ VARIABLE (FLASH)
  3. APPARITION D’UNE ZONE SOMBRE DANS LE CHAMP VISUEL
  4. EFFONDREMENT DE L’ACUITÉ VISUELLE

LA PRISE EN CHARGE

Le traitement du décollement de rétine est habituellement chirurgical.

Il consiste à obturer les déhiscences par différents moyens tels que le laser, la vitrectomie chirurgicale, la cryocoagulation, l’utilisation d’explants, de gaz intraoculaire ou encore de l’huile de silicone pour obtenir un tamponnement rétinien prolongé.

 

NOS RECOMMANDATIONS SPECIFIQUES

Pré-opération :
– douche bétadinée

Post-opération :
– contrôle à 8 jours

LA MALADIE

Le trou maculaire (fiche info sfo dipo, www.sfo.asso.fr) est une affection qui touche d’avantage les femmes entre 60 et 70 ans. Il s’agit d’un trou de plein épaisseur de la partie centrale de la rétine, appelée macula.

Elle affecte la capacité de lecture de loin et de près par brouillage et ou déformation.

Ses symptômes

  1. APPARITION D’UNE TACHE NOIRE OU GRISE POUVANT GÊNER LA VISION CENTRALE AUSSI BIEN EN VISION DE LOIN QUE DE PRÉS
  2. BAISSE DE LA VISION D’APPARITION RAPIDE
  3. GÈNE À LA LECTURE, DÉFORMATION DES LIGNES

SA PRISE EN CHARGE CHIRURGICALE

Le traitement est uniquement chirurgical et consiste en une vitrectomie accompagnée (selon le cas) d’un pelage d’une membrane qui tracte la région maculaire, et d’un tamponnement par gaz. Récemment dans certaine formes de menace de trou maculaire ou de trou maculaire débutant, une vitreolyse enzymatique peut être proposée.

 

NOS RECOMMANDATIONS SPECIFIQUES

Pré-opération :
– douche bétadinée

Post-opération :
– contrôle à 8 jours

LA MALADIE

La DMLA est une affection qui devient fréquente à partir de 65 ans et atteint la vision centrale perturbant la vision fine (lecture de loin ou de près) soit par déformation soit par brouillage.

Elle existe sous deux formes : atrophique et/ou humide liée à la présence d’un vaisseau anormal.

Ses symptômes

  1. DIMINUTION DE LA SENSIBILITÉ AUX CONTRASTES
  2. DIMINUTION RAPIDE DE L’ACUITÉ VISUELLE
  3. DÉFORMATION DES LIGNES DROITES QUI PARAISSENT ONDULÉES
  4. APPARITION D’UNE TACHE NOIRE OU GRISE POUVANT GÊNER LA VISION CENTRALE AUSSI BIEN EN VISION DE LOIN QUE DE PRÉS

LA PRISE EN CHARGE

FORME HUMIDE

La prise en charge précoce permet la mise en oeuvre rapide d’un traitement qui donne des chances de garder sa vue, voir de la restaurer.

Le traitement le plus fréquemment administré consiste en des injections intravitréennes de produits tel que les anti VEGF qui neutralisent le vaisseau anormal qui fuit dans la macula. Dans certains cas particuliers, le traitement peut être différent avec réalisation d’un laser ou d’une vitrectomie chirurgicale notamment en cas d’hématome sous-rétinien.

FORME ATROPHIQUE

La forme atrophique (dite sèche) ne nécessite pas d’injection intravitréennes. D’évolution plus lente, sa prise en charge repose sur une nutrition renforcée de la macula par des alicaments ainsi que la correction de facteurs de risque tel que le tabac, l’hypertension artérielle, l’excès de cholestérol.

 

Nos recommandations spécifiques

 

Pré-opération :
– produits à se procurer en pharmacie
– questionnaire à remplir
– gouttes de dilatation